Les considérations financières générales liées à l’acquisition d’une maison en Floride

maison a vendre floride

Acheter une maison en Floride, ce n'est pas comme acheter en France. Les formalités et les coûts ne sont pas les mêmes. Autant en avoir le cœur net avant d’acheter. La plus grande surprise concerne les frais relatifs à la conclusion du contrat, très élevés aux USA. Par exemple, pour un achat de 160 000 $ US, ces frais peuvent atteindre 2500 $ US pour l'achat de votre maison neuve en Floride (à voir sur immobilier-agence.net). Pour éviter les déceptions, beaucoup d’agences et d’établissements financiers prennent la peine d'informer leurs clients sur le montant de ces frais, et ce, dès le début des prospections dans les agences ou d’une demande de crédits dans les banques.

Les différents types de frais

Comme pour l'achat d'un appartement en France, il y a tous les frais liés aux démarches bancaires tels l’étude du profil financier du demandeur, l’évaluation du bien immobilier acheté (informations supplémentaires), le traitement du dossier de crédit de l'acheteur, l’obtention d'un certificat informant si la maison est sur un terrain inondable, etc. Secundo, il y a les divers frais juridiques, notamment ceux liés à la recherche de titres et la souscription d’une « assurance titres », qui couvrent les frais juridiques en cas de litige sur le titre en question. Troisièmement, l’acheteur doit s’acquitter de la taxe sur l'hypothèque à laquelle sont soumis la majorité des crédits immobiliers en Floride. Ainsi, pour une hypothèque, il faut payer environ 55 cents par tranche de 100 $ US pour avoir un timbre fiscal. Pour un crédit personnel, le timbre coûte 35 cents par tranche de 100 $ US. Ainsi, une hypothèque de 160 000 $ US sera soumise à une taxe de à 880 $ US. Enfin, il y a le prix de consolation, car fait office de droits de mutation en Floride, celui-ci étant inexistant aux USA. Pour éviter ces frais, il est parfois recommandé d’emprunter en hypothéquant sa résidence principale en France et financer l’achat immobilier d'un bien de luxe, comme montré sur immobilier-luxe.net, aux États-Unis par ses fonds propres.

Le crédit immobilier en Floride

Pendant plusieurs années, les taux d'intérêt étaient assez avantageux en France par rapport aux USA notamment sur les prêts à moins de 25 ans. Avec l’éclatement de la bulle en 2008 cependant, l’écart a sensiblement diminué. Le choix du pays dans lequel souscrire une demande de crédit n’est donc pas déterminant. Cependant, ce choix a une implication majeure sur la procédure : l'acheteur qui opte pour un crédit en sol français doit convertir tout son argent en dollars américains au moment de l'achat, tandis que celui qui contracte un crédit aux États-Unis peut convertir ses euros progressivement, au fil des paiements. Autrement dit, l’acheteur peut profiter des variations du taux de change. D'autres surprises attendent également les acheteurs de construction neuve http://www.lesclesdumidi.com/index-click-neuf.html. Les promoteurs ont le droit d’exiger entre 1,5 % et 1,75 % de majoration par rapport au prix affiché dans le devis. Une autre dépense qui survient au moment de la conclusion de la transaction. À noter par ailleurs que les chèques antidatés n’existent pas en Floride. Ainsi dans le cas où la maison achetée se trouve dans une copropriété, il ne faut surtout pas payer les charges de copropriété de l'année à venir avec un chèque antidaté. Le syndic a parfaitement de droit d’encaisser tout le montant d'un seul coup avec ce que cela implique en cas d’insuffisance de provision.